Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 695 vues

Identifier les « fonctionnalités » prioritaires

L’objectif de cette étape est d’évaluer l’impact des fonctionnalités sur l’atteinte des objectifs. Il s’agit de déterminer les objectifs prioritaires et de les rapprocher des fonctions (activités) qui y concourent fortement ou dans une moindre mesure (faiblement). L’effort à consacrer sera d’autant plus important qu’une activité contribue plus ou moins fortement à un ou plusieurs objectifs très prioritaires.

Les objectifs métiers préalablement identifiés et définis par chaque gestionnaire en lien avec la stratégie de son ou de ses ESMS sont classés sur l’axe des abscisses par niveau de priorité (rouge : priorité forte, bleu : priorité moyenne, vert : priorité faible). Les fonctions ou blocs fonctionnels sur l’axe des ordonnées contribuent de manière plus ou moins importante à la réalisation de ces objectifs (F: contribution forte, f : contribution faible). Ainsi, l’effort d’informatisation sera à axer dans un premier temps sur les fonctions ayant une contribution forte aux objectifs métiers les plus prioritaires.

Exemple de matrice sur la contribution des fonctions aux objectifs

Cette illustration peut se représenter visuellement au travers de la cartographie fonctionnelle. Dès lors, le lien avec les applications concernées (ou à mettre en place) est rendu aisé.

Exemple de représentation de la matrice sur la contribution des fonctions aux objectifs au travers de la cartographie fonctionnelle

Évaluer un plan de convergence

Dès lors que le constat « d’informatisation » ou d’évolution de l’existant a été réalisé, il s’agira d’établir une cible à long terme. Elle se traduit notamment par la définition d’un système informatique cible dont l’évolution sera échelonnée pour prendre en compte les contraintes de délais, les efforts d’investissement (et les étaler dans le temps en fonction des moyens) et d’absorber l’effort de mise en œuvre de tels projets . Par ailleurs , ce point est illustré par le schéma ci-dessus. Il s’agira d’appréhender les contraintes « externes » à l’ESMS qui sont, par exemple, la convergence vers des démarches nationales ou territoriales (convergence DMP, RPPS -annuaire de professionnels de santé, ROR…).

Le schéma permet de conser ver le découpage en grands domaines de processus (pilotage, production/métier….), de visualiser l’évolution du système en fonction du temps (échéances court terme, moyen terme et long terme) et d’identifier les différents composants (ou projets) à mettre en place, leur taille (durée dans le temps) ainsi que leur priorité ( jeu de couleurs).

Les besoins d’informatisation des fonctions sont traduits en projets de SI. Ces projets sont également priorisés dans le temps et selon une trajectoire devant mener à une cible SI urbanisée. Ainsi, le plan de convergence ci-dessous indique à titre d’illustration que le projet de mise en place d’un DLU est classé en priorité forte (couleur rouge) et que le raccordement au DMP en priorité moyenne est à mettre en œuvre dans un second temps (couleur verte). L’articulation des projets et leur séquençage dans le temps doit en effet obéir à une logique de cohérence dans l’ordonnancement des projets mais également de moyens pour les ESMS (ressources humaines disponibles pour mener les projets, coûts…).

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 21/02/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Inscription

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Systèmes d’information dans le secteur médico-social : retours d'expérience et grands enseignements (Apport en connaissance) qui traite de Evaluer.

Vous êtes perdu ?

Haut de page