Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.
S'abonner

Apport en connaissance

 569 vues

Le développement des SI dans le secteur médico-social met en évidence que beaucoup d’applications ne communiquent pas entre elles. Ce constat est souvent avéré pour les applications que déploie un même gestionnaire avec des interfaces qui s’avèrent complexes à créer et/ou nombreuses. Il est également vérifié pour les applications utilisées au niveau national et pour les liens entre les gestionnaires et les autorités de financement et de régulation. Les chevauchements induits entraînent des doubles saisies, des remontées d’information à partir des ESMS qui ne sont pas automatisées et, une fois remontées, elles le sont au sein de plusieurs applications (REBECA, HAPI, tableau de bord de pilotage, GALAAD, RESIDEHPAD…). En outre, les échanges dématérialisés de données avec les partenaires extérieurs des ESMS (ex. : établissements de santé, réseaux, MDPH…) restent l’exception.

Une démarche d’urbanisation vise à répondre à ces enjeux en :

  • facilitant l’accès à l’information par une automatisation des remontées d’information des ESMS entrant dans un cadre réglementaire et grâce à une vision transversale des informations connues sur un ESMS ;
  • rendant interopérables des applications, c’est-à-dire leur permettre de communiquer entre elles dans un souci d’efficacité (limitation des doubles saisies, disponibilité en temps quasi réel de l'information...) et sans chevauchement entre applications ;
  • développant un pilotage stratégique et opérationnel au travers d’un partage des définitions sur les indicateurs, et d’outils de pilotage adaptés à chaque acteur de l’ESMS ou groupe d’ESMS.

L’approche d’urbanisation du SI ainsi décrite dans ce chapitre a pour objet de sensibiliser le gestionnaire d’ESMS aux problématiques d’investissement en SI. Elle s’adresse plus particulièrement à un directeur ou responsable des SI en complément d’une démarche de schéma directeur des SI. Elle ne permet pas de s’affranchir de l’expertise d’une personne compétente dans le domaine des SI. Elle se veut pédagogique et présente une première schématisation d’une cartographie de macro-processus déclinée par la suite en cartographie fonctionnelle. Ces deux cartographies sont positionnées au niveau gestionnaire d’ESMS. Un plan de convergence est également établi selon les priorisations faites en réponse aux objectifs stratégiques et métiers fixés. L’ensemble des représentations proposées ci-dessous vise à illustrer l’approche d’urbanisation et n’a pas vocation à constituer un modèle de référence.

Cette approche vient en complément des travaux menés par :

  • la FEHAP, qui a mené en 2012 un projet de définition d’un socle d’urbanisation des SI sans le champ médico-social, appui aux gestionnaires pour le choix de leurs solutions et aux éditeurs pour structurer une offre de solutions en lien notamment avec le cadre national défini (inter-opérabilité, référentiels nationaux…) ;
  • la CNSA, qui mène une étude d’urbanisation des SI qu’elle utilise plus particulièrement dans le champ médico-social, afin de mieux articuler les différentes applications entre elles et permettre des échanges d’information plus fluides. Cette étude doit notamment prendre en compte les besoins propres des ARS et des administrations centrales concernées (cf. : COG 2012-2015).
Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 21/02/2017

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Inscription

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Systèmes d’information dans le secteur médico-social : retours d'expérience et grands enseignements (Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?

Haut de page