Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Retour d'expérience, témoignage ♦ Apport en connaissance

 742 vues

Les principes de la gouvernance du SIH sont acquis mais restent à structurer et à conforter dans la durée

Dans chaque établissement rencontré, la conduite des projets fait appel à des instances de pilotage structurées mais ayant des rôles et des capacités de décision hétérogènes. Ainsi, certaines des instances rencontrées fonctionnent en « chambre d’enregistrement » et n’influent pas sur le déroulement des projets.

De même, il n’est pas rare de constater que les instances de pilotage dédiées au seul Dossier Patient Informatisé se retrouvent à porter les autres sujets de production de soins (ex. : imagerie, bloc opératoire, etc.), faute de gouvernance structurée et adaptée sur ces sujets.

Enfin, force est de constater qu’aujourd’hui encore, la quasi-totalité des établissements ne dispose pas des outils et méthodes pour gérer leur portefeuille de projets. Cette absence de Gestion de Portefeuille de Projets (GPP) est pénalisante car elle ne permet pas aux établissements de prioriser et d’arbitrer leurs projets en tenant compte d’une évaluation de la valeur de ces projets (qui elle aussi fait défaut).

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/10/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Inscription

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Partager l'état des lieux des SIH en France et les déterminants de son usage (Retour d'expérience, témoignage ♦ Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?