Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Retour d'expérience, témoignage ♦ Apport en connaissance

 749 vues

Le SIH trouve progressivement sa place dans la stratégie de l’établissement

Bien que le SIH soit encore considéré par certaines directions d’établissement comme un sujet technique devant être confié à des spécialistes de l’informatique, un changement de mentalité s’opère.

Sous l’effet de la réglementation (T2A, CBUM, FIDES, etc.), les directeurs d’établissements prennent en effet conscience progressivement que le SIH est un levier permettant l’atteinte des orientations stratégiques de l’établissement. À ce titre, des directeurs d’établissement s’impliquent et investissent de plus en plus dans le management des SIH. Cet investissement se traduit par :

  • un investissement humain des professionnels de santé pour paramétrer les outils, impliquer / accompagner leurs collègues,
  • un investissement financier pour l’achat de solutions, de matériels et de prestations,
  • un engagement des Directions Générales dans la gestion des relations avec les éditeurs principaux.

Si des progrès sont notables, du chemin reste encore à parcourir pour que le SIH trouve définitivement sa place au sein de la stratégie de l’établissement. En effet, le SIH est encore trop souvent perçu comme un risque dans l’exécution des actions définis dans le projet d’établissement. Peu de Directions s’inquiètent ainsi de la capacité de la DSI à mener les projets identifiés et de la capacité du SIH à répondre aux objectifs fixés. À titre d’exemple, il est encore fréquent de constater que l’élaboration d’un projet médical composé de multiples actions liées au fonctionnement et à l’évolution des SIH puisse se faire sans y associer la DSI, seule compétente pour estimer la faisabilité, les coûts et les délais de réalisation.

Par ailleurs, des asymétries entre objectifs assignés au SI et moyens alloués persistent de façon récurrente. En effet, si l’investissement financier pour l’acquisition / modernisation du SIH est correctement budgété et provisionné, cela n’est pas toujours le cas pour les ressources (équipes projet et équipes en charge de l’exploitation et de la maintenance / assistance).

Enfin, la faible connaissance qu’ont les Directions des établissements des capacités du SIH ne leur permet pas de construire leur stratégie d’établissement en tirant tous les bénéfices possibles du système d’information. Le SIH est en effet le moyen de produire de l’information partageable rapidement. À titre d’exemple, des données d’activité en forte évolution sur les consultations externes d’un établissement restent inexploitées. Ainsi, plusieurs établissements rencontrés n’exploitent pas les données à visée décisionnelle (directement issues du système de production ou provenant du système d'information décisionnel lui-même), soit parce que ces informations sont produites – quand elles sont produites - avec trop de décalage pour induire une réaction pertinente, soit parce qu’elles sont reconnues comme peu fiables. En effet, suivant le point du SI où est relevée l’information, sa valeur peut ne pas être la même, les référentiels étant un sujet sensible dans la gestion du SIH.

Cette réponse vous paraît-elle utile ?
Date de parution : 16/10/2014

Commentaires - Soyez le premier à déposer un commentaire

Pour ajouter un commentaire vous devez vous identifier

Inscription

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Partager l'état des lieux des SIH en France et les déterminants de son usage (Retour d'expérience, témoignage ♦ Apport en connaissance).

Vous êtes perdu ?