Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Forum

Formation des médecins et soignants au dossier patient informatisé
RépondreVoir les contenus sur ce sujet
Réponses : 13   Vues : 1041  Abonnés : 9

Posté par lpeter (HOTEL DIEU DU CREUSOT)  · 29-04-2016 - 16:30

Transfert
Qui doit dispenser les formations utilisateurs aux médecins et soignants (AS et IDE) sur le dossier patient informatisé (prescriptions, gestion des protocoles, livret thérapeutique, plan de soins, pancarte, etc.), lors de l’arrivée de nouveaux personnels médicaux/paramédicaux:

- Informaticien ?
- Référent métier (ex: infirmier) sur le DPI ?

Quelles sont les « bonnes pratiques » et dispositions règlementaires sur le sujet ?­

Posté par DAL (ANAP)  · 12-05-2016 - 17:44

Transfert
Lpeter,

Il semble que votre question soit tombée dans le vide... Je la remonte, les réponses vont venir très rapidement !­

Posté par LE REUN Ronan (C.H.R.U. BREST)  · 13-05-2016 - 18:18

Transfert
Bonjour. Expérience du CHRU de Brest.
Depuis le lancement de notre DPI en 2010, nous avons toujours confié la formation des professionnels aux référents métier. Les référents médicaux au nombre de deux, médecin (moi-même) et pharmacien, assurent la formation des 2 "vagues" d'internes en novembre et mai, et de tous les prescripteurs (internes et praticiens hospitaliers) au fil des déploiements. Les référents paramédicaux au nombre de deux aussi, cadre de santé et IDE, assurent la formation des paramédicaux: cadre de santé, IDE, AS, diététicienne, .... Notre secrétaire référente forme les professionnels médicaux à la dictée et reconnaissance vocale.
Aucun informaticien n'intervient dans ces modules de formation.

Cette approche métier rassure beaucoup les professionnels, et nous pouvons, chacun dans son rôle, répondre aux interrogations des personnes en formation.
Cette approche idéale a aussi ses limites. Nous sommes en fin de déploiement de notre DPI sur les 2300 lits, et la charge que représente désormais la formation est conséquente: nos formations sont faites par groupe de 6 à 8 pour les prescripteurs pendant 3 heures, et par groupes de 8 pour les paramédicaux sur une journée entière.
Nous pensons actuellement devoir mixer les possibilités de formation, d'autant que le contexte économique nous oblige à supprimer un poste, celui de l'IDE : formation classique par les référents métiers, formation par des PH référent dans les unités de soins, e-learning, ...

Dans un CHU, cette question reste problématique, surtout l'arrivée en masse de 160 nouveaux internes chaque 2 novembre !!!­

Posté par DAL (ANAP)  · 13-05-2016 - 18:32

Transfert
@Lpeter : pensez à ­vous présenter­. Ça aide, de se connaître pour échanger :-). Et n'hésitez pas à poursuivre la discussion : des précisions ? Approfondissements ? D'accord ? Pas d'accord ?
Sur les aspects réglementaires, sauf erreur de ma part, il n'y en a pas sur ce point précis.

@Ronan : on se demande comment un médecin peut arriver à faire tout ça ;-).­

Posté par lpeter (HOTEL DIEU DU CREUSOT)  · 17-05-2016 - 14:11

Transfert
Je remercie Ronan pour son témoignage et son retour d'expérience, très intéressant et très enrichissant.
Je remercie Alain ("DAL") pour ses informations concernant les aspects légaux et réglementaires.
Un grand merci pour tous ces éléments précieux.­

Posté par lpeter (HOTEL DIEU DU CREUSOT)  · 17-05-2016 - 15:56

Transfert
Désolé d'avoir interverti prénom et nom: Je te remercie ­Didier­ ("DAL") et non Alain­

Posté par DAL (ANAP)  · 17-05-2016 - 16:20

Transfert
Pas grave ;-). DAL, ça sert à ça.­

Posté par HSol (CENTRE HOSPITALIER ALPES ISERE)  · 20-05-2016 - 16:18

Transfert
Bonjour,
j'ai mis en place 2 solutions différentes ayant toutes deux portées leurs fruits :
- "Engager" à la DSI un cadre supérieur de santé "référents logiciels métiers" : en charge du paramétrage avec les MOA, des formations, du démarrage et de l'assistance post démarrage
- Recruter des ingénieurs TIS (Ecole Pytechnique Grenoble), à double compétence : ingénieur et métiers de la santé. Ils sont des interlocuteurs très appréciés des médecins (ils parlent leur langage), et sont de bons planificateurs de projets et vont au bout des choses.
http://www.polytech-grenoble.fr/tis.html­

Posté par lpeter (HOTEL DIEU DU CREUSOT)  · 24-05-2016 - 09:14

Transfert
Bonjour Hélène,
Je vous remercie pour ces informations très intéressantes.
Bien cordialement,
Laurent PETER­

Posté par ES  · 24-05-2016 - 15:41

Transfert
Sinon, vous pouvez également faire une recherche sur la plateforme... Il y a pas mal de ressources disponibles ! Jetez une oeil sur la ­recherche avancée­

Posté par PSIUK Thérèse (Anap)  · 09-06-2016 - 15:20

Transfert
bonjour à tous

j'ai quelques idées à partager pour la formation des nouveaux personnels à la gestion du DPI dans une activité quotidienne:

je propose de cadrer cette formation à partir du courant pédagogique du socioconstructivisme qui prévoit 3 étapes: SAVOIR - AGIR - TRANSFERER... les formateurs sont pluridisciplinaires pour une efficacité de la formation.
pour SAVOIR  avec un objectif comprendre : un binôme composé d'un informaticien et d'un soignant paramétreur pour apprendre le vocabulaire utilisé dans le DPI et faire le lien avec celui utilisé pour le dossier papier (par exemple le,plan de soin dans le DPI correspond aux diagrammes de soins dans le dossier papier etc...

pour AGIR avec une transformation du savoir en connaissances : exercices de simulation avec un scénario de la gestion du DPI à partir d'une entrée.  Binôme composé du soignant paramétreur et d'un référent soignant qui gère déjà le DPI; durant cette étape il faut utiliser la méthode des abstractions réfléchissantes c'est à dire faire le lien avec le savoir enseigné précédemment au cours des manipulations (mémorisation de schèmes dans la mémoire longue...)

pour transférer dans sa pratique quotidienne , accompagnement du référent soignant ayant participé à l'étape 2 avec autonomie progressivement

Une formation qui respecte ces 3 étapes pour les nouveaux  soignants devraient permettre d'avoir ensuite des nouveaux référents capables d'accompagner d'autres personnes en formation... Donc on ne perd pas de temps mais on en gagne et de plus être formateur permet d'être dans sa propre dynamique d'amélioration de la qualité­

Posté par SylvieCottin  · 13-06-2016 - 10:42

Transfert
Bonjour,

Il faut remonter en amont du projet et songer à la phase préliminaire du plan de formation : le contrat signé avec l'éditeur comporte t-il un plan de formation à des référents ou aux utilisateurs finaux? Comment le directeur a t-il fait son choix (coût? organisation et dispo d'une équipe de référents...etc). Les comités de pilotage en avant projet doivent permettre l'étude de cette question : quel est le profil du chef de projet chez l'éditeur, CV des consultants formateurs proposés... quel coût pour l'établissement si les ressources sont externes ou si des référents sont mobilisés et détachés de leur poste habituel).
Le programme de déploiement du DPI comporte donc un projet "Formation" qui est çà décliner en plusieurs scénarii.
Chaque solution a ses avantages et ses inconvénients dont nous pouvons discuter ici ...
SCO­

Posté par HSol (CENTRE HOSPITALIER ALPES ISERE)  · 15-06-2016 - 16:42

Transfert
Le lien vers une plaquette TIS pour enrichir le débat !
Je confirme que ces profils sont excellents pour faire de l'accompagnement AMOA. Ce sont de très bon gestionnaires de projets, organisés et structurés. Avec eux, réussite garantie de démarrage de logiciels médicaux !
­http://www.polytech-grenoble.fr/IMG/pdf/tis10ans.pdf­

Posté par DAL (ANAP)  · 29-06-2016 - 17:48

Transfert
Je tente un premier niveau de synthèse sur ce fil déjà fort riche.

La question initiale "­qui doit dispenser les formations pour le DPI aux médecins et soignants­" ?

Plusieurs réponses :
- Ronan (CHRU de Brest) : ­des référents métier, en miroir du professionnel utilisateur­. Un médecin pour les médecins, un pharmacien pour les pharmaciens, etc.
- Hélène (CHU de Grenoble) : ­un cadre de santé détaché­ à la DSI en charge (notamment) de la formation des soignants (et des médecins ?)
- Hélène (encore) : ­un ingénieur AMOA de double-formation ingénierie/santé­
- Sylvie : ­l'éditeur du DPI­, si tant est que cela ait été prévu en connaissance de cause, peut également offrir de la formation. J'ajoute que c'est même une des exigences (exigence n°4.3.2 du ­référentiel qualité Hôpital Numérique­) pour qu'il puisse obtenir ­la certification Qualité Hôpital Numérique­.

Je constate que, ­dans ces témoignages, il n'est pas évoqué de formations dispensées par des informaticiens de l'établissement­. Cela ne se pratique-t-il pas ? 

Des compléments intéressants...
... De Thérèse :  ­concevoir et dispenser une formation nécessite de mobiliser des méthodes pédagogiques­. Par exemple, l'approche socioconstructiviste. Et oui, ­pour former, encore faut-il être compétent en formation !­ Et cela s'applique aux référents, aux éditeurs, aux informaticiens...
... De Sylvie, qui ajoute que ­le choix de la stratégie de formation obéit à certains paramètres qu'il faut étudier­. Une belle ouverture !­
Répondre

Vous êtes actuellement sur la page consacrée à Formation des médecins et soignants au dossier patient informatisé qui traite de D2.4 - DPI - séjours.

Vous êtes perdu ?