La lettre de liaison remplace le compte-rendu d'hospitalisation

Documents

fiche_descriptive_qds_mco_9.12.2015_1499686834.pdf Déposé par Bénédicte GUERRIER le 10/07/2017 à 13:40

Messages

Par Alain Livartowski le 28/03/2017 à 17:29 Animateur de groupes
Rejoignez la Communauté de pratique "informatisation des comptes-rendus médicaux" et faites part de vos expériences­
Par Sylvie COIFFARD le 28/03/2017 à 18:08 Animateur de groupes
Bonjour,



Beaucoup de questions et de problèmes :

La lettre de liaison (LDL) remplace -t-elle réellement le Compte rendu d'hospitalisation ( CRH)? Je pense qu'il va être important de clarifier l'articulation entre CRH et LDL. Un certain nombre de textes font encore références à l'accès au CRH (art L.L1111-7 du code de la santé publique).

Nous avons de grandes difficultés pour produire ce document à la sortie du patient, nos éditeurs ne sont pas prêts, toutes les informations ne sont pas présentes, les organisation à mettre en place sont importantes

L'envoi en messagerie sécurisé comme préconisé dans le décret n'est pas prêt non plus compte tenu du degré d'équipement en messagerie sécurisé des médecins de villes ou médecins adresseurs

Les expériences de chacun sont intéressantes à prendre, le sujet étant en court de maturité .... même si la date d'application est au 1er janvier 2017 ...



Cordialement­
Par François CLEMENT le 10/07/2017 à 10:17
Bonjour nous nous posons la question monter un projet sur le développement de la dictée numérique avec reconnaissance vocale pour essayer de produire en temps réel les LL.

L'objectif serait que le médecin dicté devant le patient sa LL, que la secrétaire médicale fasse la mise en page et que le médecin valide pour envoyer la LL



Avez vous déjà mener cette réflexion ?



Il serait intéressant d'avoir un retour d'expérience



Merci­
Par Didier ALAIN le 10/07/2017 à 10:27 Animateur de groupes
François,



La dictée et reconnaissance vocales ne sont que la partie (technique) émergée de l'iceberg de ce type de projet. Il faut l'aborder par le processus en question, donc la production des comptes-rendus : qui fait quoi, à quelle étape. Pour être implémentée avec succès dans l'organisation, la solution technique doit s'adapter à cette dernière.



Les ressources sont très nombreuses ici, notamment l'expérience des professionnels. J'essaie de te retrouver ASAP un point d'entrée documentaire pour commencer.­
Par Bénédicte GUERRIER le 10/07/2017 à 13:40 Animateur de groupes
Bonjour,



Sujet très intéressant ... afin de peut-être vous apportez un peu d'éclairage sur les points à recueillir en systématique pour constituer une lettre de liaison via votre DPI, je vous joins cet indicateur HAS sur la lettre de liaison (pour l'instant sur le MCO).

­"Cet indicateur sera diffusé publiquement en 2018 avec un objectif de performance à atteindre fixé à 80 %, soit 8 dossiers sur 10 comportant les informations demandées".­



Bonne journée.­
fiche_descriptive_qds_mco_9.12.2015_1499686834.pdf Déposé par Bénédicte GUERRIER le 10/07/2017 à 13:40
Par Hélène SOL le 10/07/2017 à 17:26 Animateur de groupes
Je rejoins Didier, je pense que la sortie de la LL dans un délai court relève d'un processus organisationnel.

Cf l'exemple des cabinets de radiologie (privés) qui vous donne la LL a la fin de l'examen !

Insuffler dans l'établissement la dynamique du courrier de sortie à J0 (=LL), par site pilote, est un bon moyen d'aboutir.

L'outil peut être la dictée numérique, et/ou la reconnaissance vocale (très chère à ce jour, car licence par poste), ou tout simplement des secrétaires organisées et motivées.­
Par Philippe MANET le 17/08/2017 à 15:25 Animateur de groupes
Dans notre service de réanimation, cela fait 20 ans que c'est le cas : la lettre de liaison sort en meme temps que le malade.

­Le secret :­ commencer à remplir le dossier au fil de l'eau, dès l'entrée du patient (voir meme avant) ; le dernier jour, il n'y a plus que la conclusion à mettre.

­L'avantage :­ en cours de séjour, cela sert aussi à commenter les demandes d'examen spécialisé ou les demandes de transfert, ce qui représente au total un gain de temps.­
Par Hélène SOL le 18/09/2017 à 13:49 Animateur de groupes
Bonjour,

Dans vos hôpitaux, avez vous mis en place une organisation afin de produire la LL à J0 ?­
Par Nora MIGNARD le 05/03/2018 à 08:16

Bonjour

Au dela des problémes techniques, la difficulté réside plus dans l'adhésion de la communaté médicale à ces exigences qu'ils jugent inutiles et/ou superflus par rapport à leur production de CR habituels.

Qui fait quoi et à quel moment rajoute à la difficulté de production de la LDL dans la mesure ou tous le processus de prise en charge est impacté.

L'organisation prévue est difficile à mettre en place et finie par se résumer à des rencontres duelles avec une élaboration personnalisée de cette lettre par spécialité etainsi faire le deuil d'un courrier type tel que demandé.

Par Michelle DANIEL le 05/03/2018 à 10:16 Animateur de groupes

Bonjour Nora,

il est vrai que l'acceptation d'un courrier stéréotypé est difficile pour les praticiens. Nous avons pris le parti de développer un formulaire d'observation contenant l'ensemble des informations demandées pour la lettre de liaison mais pour le courrier automatisé issu de ce formulaire , nous avons gardé une souplesse de mise en forme en intégrant tous les items demandés. l'usage des services de médecine et gyneco obstétrique est opérationnel avec un gain non négligeable pour le secrétariat

c'est beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre pour les chirurgies (Observation très succinte, DMS très courte et centré sur le compte rendu opératoire.

Par Nora MIGNARD le 05/03/2018 à 10:22

Bonjour Danielle

Je te remercie pour ta réponse , effectivement la complexité est plus grande pour les chirurgiens.

Par Gregory DURLAKIEWICZ le 16/03/2018 à 17:26

bonjour,

nous sommes confronté à un blocage dans le cadre de la mise en place d'une solution de dictée numérique. La question de la signature electronique n'est pas clarifiée, et je serais curieux de connaitre vos différentes experiences autour de çà ? vos praticiens paraphent ils encore les couriers avant de le remettre au patient, avez vous signé électroniquement avec un certificat type CPS, ou vous contetnez vous d'une authentification forte.......quid de la validité du document en cas de recours patient....quels lgiciels utilisez vous

merci de vos pistes,

Par Dominique ANDRE le 28/03/2018 à 14:54

Bonjour,

Pour répondre à Hélène sur la reconnaissance vocale : cela fait maintenant 9 mois que nous avons mis en place sur 25 utilisateurs la reconnaissance vocale. Il existe un système actuel qui n'est plus à la licence par poste mais à la licence par utilisateurs. Les licences sont donc acquises par l'établissement, et peuvent être attribuer ou retirer quand un utilisateur arrive et part. L'éditeur par contre ne commercialise pas en direct les licences et nous devons passer par un intégrateur. Pour notre part, nous sommes passés par l'éditeur de notre SIH ; le prix est d'environ 1 500 €/licence.

Par contre, je suis d'accord avec vous, ceci fait partie des moyens techniques mis à disposition et apporte une partie de la réponse au problème de production des CR mais c'est bien le processus qui doit être pris dans son ensemble.

Par Didier ALAIN le 11/04/2018 à 11:13 Animateur de groupes

@Grégory : c'est un sujet qui métire une discussion à part entière ! N'hésitez pas à ouvrir une nouvelle discussion, vous serez sûrement agréablement surpris de la vitalité des échanges qui suivront ;-).

Par Patrice BOURDON le 12/04/2018 à 17:05

oui, un processus classique mais bien huilé est plus efficace que la reconnaissance vocale mal utilisée...

Par Didier ALAIN le 13/04/2018 à 11:45 Animateur de groupes

@Patrice @Dominique. Il y a une discussion sur la reco vocal il y a assez longtemps, mais son contenu vaut le détour : http://numerique.anap.fr/communaute-de-pratiques/discussion/8/

N'hésitez pas lancer une nouvelle discussion si le sujet mérite échanges, on a plein de grain à moudre sur ce sujet, à commencer par la question de Grégory sur la signature électronique. Grégory, votre question renvoie d'ailleurs plus largement au sujet de la signature sur les documents numériquement natifs. Nous avons sur ce sujet aussi pas mal de billes, donc je ne saurais que trop vous encourager à ouvrir un nouveau fil de discussion : ici, on parle de la lettre de liaison.