Logo ANAP
Ce site requiert l'activation de javascript pour être utilisé, merci de l'activer.

Espace de discussion

Comment évaluer les soins?

Messages

Par Christophe Saint-Aubert le 20/07/2018 à 11:24

Dans le cadre de l'évolution du SIIPS Soins infirmier individualisés à la personne soignée ver un outil de calcul de prix de revient et/ou de tarification (voir communiqué de presse ATIH) j'aurai besoin d'arguments ou de points de vus pour:

Faut-il mesurer les soins requis ou les soins reelement dispensés au patient?

Es ce que substituer le terme de "production de soins" au terme "charge en soins" vous choque (voir le soins comme une valeur apporté au patient)?

Merci pour votre aide

Par Michelle DANIEL le 26/10/2018 à 07:55 Animateur de groupes

Bonjour,

Ce que je constate c'est que les SIPPS avait pour vocation une reelle utilisation de valorisation de la charge de travail et permettait une adequation charge /moyens en personnel. La negociation des efffectisf s'appuyait mme sur les resultat de calcul de charge SIIPS. Tput l'intéret etait bine d'avalzuer les soins requis.

Le contexte à bien evalué et les contraintes budgetaires ont éloigné l'utilsation des SIIPS dans les négocations et les ajsutement de personnel dans les sercices.

il est plus qu'important de ne pas utilsier charge en soin, en terme de calcul de prix , on sera bien sur de la proiduction de soin et le soins requis ( dans le sens initial des SIIPS ne seront pas intégrés) , d'ailleurs si je ne me trompe l'experimentation SIIPS urgences ( SEGUIN) dans le cadre du PMSI parlait bien du travail effectué par l'équipe plus que du besoin en soun de la personne

Pour éviter toute confuson de genre et ne pas induire en erreur l'ensemble des soigannts, il me parait indispensable de ne pas utilisé le nom SIIPS dans une logique tarifaire qui l'éloigne de son objectif initial.

Bonne journée

Par Thérèse PSIUK le 26/10/2018 à 08:30 Animateur de groupes

Le meilleur outil centré sur le patient pluriprofessionnel est le chemin clinique ... lorsqu’il est informatise’ il permet de mesurer le charge globale des soins ( requise) par groupe homogène de patients ; il permet ensuite de mesurer la charge reelle à partir des écarts et sorties de chemins clinique; la charge globale des soins requise et réelle permet de mesurer l’ecart ; les chemins cliniques coordonnent l’ensemble des actes dans les 5 dimensions : préventifs curatifs éducatifs de maintenance et de réhabilitation ; les métiers étant positionnés nous pouvons évaluer la charge globale et la charge en soins par métier... la limite aujourdh’hui est essentiellement liée au manque de performance des logiciels DPI qui n’ont pas prévu les fonctionnalités WORFLOWS... j’anime une communaute’ De pratique sur l’informatisation des CC et nous travaillons actuellement sur les processus Workflows car les chemins cliniques sont incontournables dans le développement des parcours de santé et les parcours de soins.

Par Hélène SOL le 07/11/2018 à 11:46 Animateur de groupes

J'exerce dans un EPSM. Je rejoins l'approche de Thérèse Psiuk. Une approche globale qui ne morcelle pas les soins en les transformant en actes techniques rémunérés au détriment des soins relationnels non mesurables. L'approche globale intègre toutes les dimensions du soins et tous les métiers y participent. Il faut raisonner Workflow, processus...

Pour répondre aux questions :

Question 1 : Faut-il mesurer les soins requis ou les soins reelement dispensés au patient?

Il ne sera pas aisé de tout mesurer, encore moins de tout prévoir, chaque patient (ayant la même pathologie) ayant besoin de plus ou moins d'attention, de plus ou moins d'accompagnement, en fonction de l'aggravation de sa maladie, des facteurs extérieurs, de son état de connaissance et d'implication...

Question 2 : Est-ce que substituer le terme de "production de soins" au terme "charge en soins" vous choque (voir le soins comme une valeur apporté au patient)?

Les deux me choquent. Le terme "charge" dénote un aspect négatif. Le terme "production" implique rentabilité. Pourquoi ne pas employer justement, pour rejoindre l'aspect valorisation : "Apport de valeur du soignant au soigné ?"

Haut de page